Universal Document Converter
Caractéristiques majeures
Version de démonstration
Acquisition du logiciel
Didacticiels
Solutions pour développeurs
Assistance technique
fCoder SIA


      Recherche sur le site
   


      Conversions fréquentes
Adobe PDF vers JPEG
Document Word vers PDF
Feuille de calcul Excel vers PDF
PowerPoint vers JPEG
Plan Visio vers PDF
Plan AutoCAD vers TIFF
Page Web vers JPEG
Calcul Excel un PDF
DjVu un PDF
Une page Web un PDF



Page d'accueil>Témoignages

Greg Page, Propriétaire de Page & Pearce


Notre petite entreprise immobilière compte une vingtaine de personnes. Nous avons passé des mois à rechercher un système de gestion des documents électroniques qui fonctionnerait convenablement avec la suite Office de Microsoft et notre logiciel spécialisé. Nous avons bien trouvé plusieurs produits mais tous valaient de l’ordre de 20 000 dollars, et aucun ne permettait une intégration totalement transparente.

Finalement, nous avons opté pour Universal Document Converter parce qu’il peut être géré à partir de VB, se présente avec l’interface de n’importe quelle autre imprimante et avait un prix raisonnable. Grâce à l’aide que fournissent les pages « Solutions pour développeurs » du site d’Universal Document Converter coding samples, et aux suggestions trouvées sur les sites d’automatisation d’Office, nous avons pu – bien que personne ne soit informaticien – écrire le code VBA et intégrer les modules dans « normal.dot » de Word et les macros d’Outlook de Microsoft.

Le premier développement a été le suivant : l’utilisateur clique sur un bouton de la barre d’outils personnalisée et tape le nom d’un fichier ; le code imprime alors le document à l’aide de l’imprimante physique (ou l’envoie par e-mail) puis convertit au format PDF le document au moyen d’Universal Document Converter et le sauvegarde sous ce format dans notre système de gestion des données.

Nous avons développé le concept de telle manière qu’au moment de la fusion de fichiers Word, l’opération soit interrompue après chaque enregistrement et que le document résultant de la fusion soit adressé à l’imprimante physique si la source de données ne contient pas d’adresse e-mail, ou au contraire expédié par e-mail si la source contient une adresse de ce type. Un champ de la source de données contient également le nom de fichier qui est passé à l’imprimante UDC. Cela signifie qu’à la fin de la fusion, et sans intervention de l’utilisateur, nous disposons d’un fichier PDF correspondant à chaque enregistrement de la fusion, lequel fichier est soit imprimé soit expédié par e-mail, et stocké dans notre système de gestion de données. Voilà comment gagner du temps précieux !

Pour conclure, j’aimerais souligner l’assistance remarquable que nous avons reçue des techniciens de fCoder. Au cours des deux dernières années, j’ai eu par deux fois l’occasion de demander une aide sur UDC et dans les deux cas la réponse m’a été fournie le jour suivant !

Greg Page, Propriétaire de Page & Pearce, 9 juillet 2007

Retour à la page des témoignages



Thèmes associés
Pages favorites
      Conversions fréquentes


© 2001-2017 fCoder SIA Quelques mots sur fCoder SIA | Plan du site